Supprimer la prime maladie pour les enfants est une fausse bonne idée. Fort de cet avis, le groupe d’assurance Mutuel remet la compresse en faveur de l’instauration de nouvelles catégories de jeunes assurés, relate l’ATS. Avec à la clé des augmentations pour les personnes de plus de 35 ans.

Martin Eling, professeur de l’Université de St-Gall, a présenté, lundi lors d’une conférence de presse, la répartition des coûts qu’il a calculée sur mandat du groupe Mutuel. Plutôt que de supprimer les primes pour les enfants, comme le prévoit un projet en cours au Parlement, il faut offrir des rabais aux jeunes adultes.