Voilà qui va chambouler le paysage de la collaboration pénale. Embrayant sur les décisions européennes, Berne suspend l’entraide judiciaire avec Moscou «jusqu’à nouvel ordre». Contactée, Ingrid Ryser, porte-parole de l’Office fédéral de la justice, précise que cela concerne environ 50 demandes de la Russie vers la Suisse et environ 8 requêtes de la Suisse vers la Russie. De son côté, animé par une énergie nouvelle, le Ministère public de la Confédération (MPC) a mis sur pied une task force interne chargée de recueillir des éléments de preuves auprès des réfugiés arrivant ici et d’ouvrir l’œil sur tous les crimes potentiels découlant de la situation actuelle. Tout un programme.