Le canton de Vaud doit se prononcer d’ici la fin de la semaine sur la révision de la maturité gymnasiale proposée par la Confédération. La durée du gymnase est l’enjeu le plus discuté de cette réforme. De trois ans dans les cantons de Vaud, de Neuchâtel et du Jura, ainsi que la partie francophone du canton de Berne, elle s’apprête à être uniformisée à quatre ans, comme le reste du pays. Le chef du Département vaudois de la formation, le PLR Frédéric Borloz ne s’est pas encore positionné sur la question, mais dans l’intervalle, partis politiques et syndicats, tous y vont de leurs points de vue. Pour le nouveau conseiller d’Etat, le débat s’annonce tendu, et c’est bien la première fois dans sa carrière politique – qui fut tant locale que nationale – qu’il risque de tourner ainsi le dos à sa famille politique.