Mais c’est bien lui: Hansjörg Walter sourit aux passants qui traversent Bellevue, centre névralgique de Zurich, entre lac et Limmat. Le texte qui accompagne l’affiche panoramique est encore plus surprenant: «Je l’aime bien, parce qu’il est important pour la Suisse.» Et encore: «De la Thurgovie pour la Suisse.»

Diantre, après la lettre de Pierre-Yves Maillard aux parlementaires, Hansjörg Walter a-t-il passé la vitesse supérieure pour faire connaître sa candidature au Conseil fédéral? Bien sûr que non, car son repêchage de dernière minute n’aurait jamais laissé le temps d’une telle opération. Car le conseiller national UDC n’est pas seul sur l’affiche: une grande et belle pomme rouge se surimprime sur son complet. Le président de l’Union des paysans tient encore dans la main le feutre qui a servi à la dessiner.

La pomme est le symbole choisi par la Thurgovie pour une campagne visant à soigner son image en dehors de ses frontières. Le politicien UDC a été recruté cet été déjà en tant que probable futur président du Conseil national. Une fonction qui est bien précisée après son nom.

Edgar Sidamgrotzki, directeur de l’Office thurgovien du travail et de l’emploi, explique que la campagne a débuté en juillet déjà. Toute une série de personnalités thurgoviennes ont déjà posé comme ambassadeurs de charme de leur canton. Il y a déjà eu Marcel Hug, athlète et champion paralympique, Monika Müller, entrepreneuse, Luca Ruch, actuel Mister Suisse, et Nicolas Senn, joueur virtuose de hackbrett.

«Le choix de Hansjörg Walter n’a rien à voir avec sa candidature au Conseil fédéral. Mais nous serions ravis s’il était élu mercredi», précise Edgar Sidamgrotzki. Il ne dit pas si le canton est prêt à refaire dans ce cas une nouvelle série d’affiches.