Service obligatoire

Haro sur les «déserteurs» suisses

Les militaires suisses sont nombreux à rendre leur uniforme pour devenir civilistes. Pour étouffer l’hémorragie, le parlement empoigne plusieurs mesures destinées à prioriser l’armée

Les jeunes désertent l’armée. Depuis l’abolition en 2008 de la commission chargée d’ausculter les «conflits de conscience» des réfractaires à l’uniforme, le peloton des civilistes grossit et les tenues vertes n’ont plus la cote. Pire, les militaires déjà enrôlés quittent toujours davantage les drapeaux avant la fin de leurs obligations pour devenir civilistes – et mettent en danger les effectifs de l’armée.

Pour changer la donne, le Conseil fédéral a formulé plusieurs mesures destinées à «réduire de façon substantielle le nombre d’admissions au service civil». Le Conseil des Etats se saisit du projet ce mercredi, alors que plane déjà l’ombre d’un référendum.