Alors que les primes de l'assurance maladie obligatoire avaient augmenté de 10% ces deux dernières années en moyenne, la hausse s'annonce beaucoup moins indigeste en 2004. Chez Helsana, la plus grande caisse du pays, la progression «sera nettement moindre à 2003, peut-être même inférieure à 5%». Visana parle d'une hausse «entre 0 et 5%». Au Groupe Mutuel, la prime de base augmentera en moyenne de 3,5%, la situation pouvant toutefois varier sensiblement dans les quinze caisses du groupe (entre +0,5% et +6,7%). La caisse pulliérane Assura renonce elle à toute hausse, «aussi bien dans l'assurance de base que dans l'assurance complémentaire».

Ces chiffres ne sont toutefois que des moyennes et ne concernent que la prime en franchise minimale. La situation peut fortement varier d'un canton et même d'une région à l'autre, phénomène renforcé par l'unification des zones de primes entre les différentes caisses prévue l'an prochain.

La hausse relativement modérée de la prime de base s'explique par le fait que la franchise minimale sera augmentée sensiblement, passant de 230 à 300 francs. Les assurés pourront en outre être tenus de participer à leurs coûts jusqu'à concurrence de 700 francs par an (contre 600 jusqu'ici) par le biais de la quote-part de 10% qu'ils doivent sur les frais dépassant le montant de leur franchise. Enfin, les rabais sur les franchises à option vont être rabotés. Autant de réformes qui déchargent les caisses maladie de près d'un demi-milliard de francs – soit l'équivalent d'environ 3,2% du volume de primes. Les primes des assurés ayant une franchise à option (55% de la population adulte) augmenteront donc beaucoup plus que la prime de référence – celle des assurés en franchise minimale.