Malgré les pertes financières générées par la pandémie, les tarifs des transports publics n’augmenteront pas en décembre. L’Alliance SwissPass, qui s’occupe désormais de toutes les questions liées aux prix et aux titres de transport, annonce mercredi qu’il n’y aura pas de renchérissement en 2021. Et cela malgré un manque à gagner que l’association estime entre 25 et 30% par rapport à 2019.

Lire aussi: Des millions d’aide pour les transports publics

Depuis mars, les entreprises de transport et les communautés tarifaires ont encaissé un recul de deux tiers de leur chiffre d’affaires. La vente de billets a régressé de 60%. Une motion déposée par les Chambres fédérales demande au Conseil fédéral de prendre des mesures pour compenser ces pertes.

Une nouvelle carte AG mensuelle

Quelle que soit l’ampleur de l’aide décidée par le gouvernement et les cantons, la branche ne souhaite pas reporter les pertes sur les usagers. Le niveau des prix reste ainsi globalement stable depuis quatre ans, certaines adaptations ciblées sur certains titres de transport ayant été compensées par des baisses de prix pour d’autres prestations.

Lire aussi: Le masque obligatoire ici, mais pas là

Alliance SwissPass annonce cependant quelques innovations. Une carte AG mensuelle sera introduite pour le prix de 420 francs en deuxième classe, à 290 francs pour les moins de 25 ans. Il ne sera pas nécessaire pour cela de posséder un abonnement demi-tarif. En contrepartie, la durée minimale de l’abonnement général annuel sera portée de quatre à six mois. Les jeunes qui sont au bénéfice d’un abonnement junior recevront un rabais de 500 francs sur l’AG adulte lorsqu’ils entreront dans leur 26e année, annonce encore l’Alliance SwissPass. Cela compense la suppression de l’AG étudiants destiné à celles et ceux qui poursuivent leurs études entre 25 et 30 ans.

Compensation pour les retards

Les enfants de moins de 6 ans pourront voyager gratuitement, qu’ils soient accompagnés ou non. La carte journalière enfants, valable jusqu’à 16 ans, sera simplifiée. Elle coûtera 19 francs en deuxième classe. Autre innovation très attendue: dès l’an prochain, les voyageurs victimes d’une perturbation du trafic qui aura duré plus d’une heure seront indemnisés, comme c’est déjà le cas dans d’autres pays.

Le remboursement sera de 25% pour les retards de plus de 60 minutes et de 50% au-delà de deux heures. Mais il ne sera accordé qu’à partir d’un certain montant: la valeur minimale sera de 20 francs pour les dérangements supérieurs à une heure et de 10 francs au-delà de deux heures. Les titulaires d’un abonnement pourront aussi faire valoir leur droit à une indemnité. Celle-ci sera calculée en fonction de la valeur journalière de l’abonnement.