Égalité

«Helvetia ruft!», l'appel aux femmes en politique

Pour éviter que les rangs des femmes au parlement ne se dépeuplent lors des prochaines élections fédérales, un mouvement citoyen, Helvetia ruft, promeut leur candidature. L’initiative n’est pas du goût de toutes

Ce n’est plus un secret, les femmes sont sous-représentées au parlement fédéral. Elles ne sont que 6 sur 46 au Conseil des Etats et 64 sur 200 au Conseil national. Pour remédier à la situation, et alors que les élections fédérales d’octobre permettront le renouvellement intégral des deux chambres, un mouvement a décidé d’agir: «Helvetia ruft!» – l’appel d’Helvetia. Porté par plusieurs conseillères nationales issues de tous les partis, du PS à l’UDC, ce «mouvement non partisan» est l’œuvre de deux organisations apolitiques qui gagnent en importance: Alliance F et Operation Libero. Avec ce but unique: faire entrer des femmes sous la Coupole.

Lire aussi: Fabrizio Gilardi: «Le contexte est favorable à une vague féminine»