Des années de travaux et de négociations, quatre versions déposées auprès du Conseil fédéral, et toujours pas d’approbation: le tarif médical Tardoc illustre bien la difficulté de réformer le système de santé. Le projet est sensible. Sous son abréviation obscure, il «cache» les prix des traitements ambulatoires, dispensés au cabinet médical ou à l’hôpital. Les rémunérations des médecins et des établissements en dépendent.