Sollicité par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), l’Hôpital universitaire de Zurich envisage d’accueillir «jusqu’à 100» blessés de la guerre en Ukraine, indépendamment de leur origine, de leur croyance ou du degré de souffrance subie, précise le directeur de l’établissement, Gregor Zünd: «Les humains sont des humains», a-t-il déclaré à la NZZ mercredi. L’institution souligne aussi qu’elle compte sur les autres hôpitaux de Suisse, s’il fallait transférer des patients ailleurs.