Booster l’économie locale pour lui permettre de lutter contre le tourisme d’achat et le commerce en ligne. C’est l’un des arguments majeurs des partisans de l’extension des horaires d’ouverture des magasins, soumise une énième fois au vote populaire le 28 novembre à Genève. Pour les syndicats, les trois dimanches par année et l’heure supplémentaire du samedi ne changeront rien aux habitudes des consommateurs mais risquent en revanche de péjorer la vie des vendeurs. Qu’en est-il vraiment? Quelle est l’influence des horaires sur la consommation?