Un siège très inconfortable. C’est ainsi que l’on pourrait qualifier la place qu’occupe la Suisse sur le plan scientifique européen depuis l’abandon de l’accord-cadre et le retrait forcé d’Horizon Europe, un vaste programme de recherche qui définit et finance pour plus de 95,5 milliards d’euros la recherche et l’innovation dans l’Union européenne pour la période de 2021 à 2027.