A Romainmôtier, même le printemps n’est pas comme ailleurs. Cela, n’importe quel habitant vous l’expliquera à sa manière. Rösly, elle, a toujours le sentiment que la forêt avance. Comme si les arbres, tout en verdissant, venaient à sa rencontre depuis les pentes du vallon, tels une nuée d’Ents bienveillants. Quand je lui demande si, dans ce coin de pays, l’environnement favorise l’accueil, elle répond: «Bien sûr. Regarde autour de toi», en désignant de sa main la nature aux portes du village.