La fête du Sechseläuten s’est mal terminée lundi soir. Huit personnes ont été blessées par l’explosion d’un pétard. Un cheval est aussi mort alors qu’il galopait autour du Bonhomme hiver (Böögg) en feu.

Deux femmes, un homme et un enfant de 11 ans ont été brièvement hospitalisés. Chez cinq personnes, la détonation a provoqué une déficience auditive, a indiqué mardi la police municipale zurichoise.

Une enquête a été ouverte pour déterminer la cause de l’accident. La police suppose que le pétard provenait du Bonhomme hiver. Après l’explosion du Böögg, les Zurichois utilisent les cendres pour faire des grillades. C’est à ce moment que le pétard a explosé.

Peu avant, pendant que le Bonhomme hiver flambait, un cheval qui galopait autour du Böögg s’est effondré et est mort. Son cavalier a chuté, mais ne s’est pas blessé.

Protection des chevaux

L’organisation de protection des animaux «Tierschutzbund Zürich» condamne l’utilisation de chevaux autour du Böögg. Les animaux sont paniqués à cause de la foule et des pétards qui explosent dans le Bonhomme hiver, a expliqué à l’ats York Ditfurth, présidente du «Tierschutzbund Zürich».

Le comité d’organisation de la fête regrette cet incident. «C’est malheureux», a déclaré Andreas Weidmann, porte-parole des corporations qui organisent le Sechseläuten. La fête met la pression sur les chevaux, mais ils sont préparés. Des vétérinaires sont aussi présents pendant la manifestation. Le dernier incident avec un cheval remonte à plusieurs années.