Elle faisait partie d’un groupe de neuf skieurs, provenant des cantons de Zurich et d’Argovie, qui s’adonnaient à la randonnée. Ils évoluaient dans la région de Seewis, à une altitude de 2200 mètres, lorsque la coulée de neige s’est déclenchée. Elle a emporté sept randonneurs, dont trois ont trouvé la mort sous la masse de neige.

Les quatre autres ont pu être dégagés et héliportés dans un état grave sur les hôpitaux de St-Gall, Zurich et Coire. Une femme avait succombé à ses blessures à l’hôpital en début de soirée.

Deux morts dans l’Oberland bernois

Dans l’Oberland bernois, un Fribourgeois de 31 ans, qui skiait hors des pistes du domaine d’Hahnenmoos, a été emporté samedi par une plaque de neige. Il a pu être dégagé par les sauveteurs, mais est décédé le soir à l’hôpital.

Toujours dans l’Oberland bernois, un snowboardeur de 28 ans, qui faisait également du hors-piste, a été enseveli par une coulée de neige en dessous de la station Birg, dans la région du Schilthorn. Lorsque le Bâlois a été localisé par les secours, il était déjà décédé.

Un mort à Wildhaus

Un skieur hors-piste de 26 ans est également décédé samedi après-midi après avoir déclenché une coulée de neige à Wildhaus (SG), dans le Haut-Toggenbourg. Il a fait une chute de plusieurs certaines de mètres. Deux personnes qui l’accompagnaient dans sa randonnée s’en sont sorties indemnes.

Le groupe est parti à 13h00 de Hinterrugg pour rallier Gluristal en dehors des pistes balisées, a indiqué dimanche la police st-galloise. Après que deux personnes du groupe ont franchi un passage, la troisième, un Suisse de 26 ans résidant à St-Gall, a déclenché une avalanche à cet endroit.

Emporté par la coulée, il est tombé en bas d’une falaise de quelque 650 mètres et n’a pas survécu. Son corps a été récupéré par la Rega. Les deux autres skieurs, âgés de 28 et 38 ans, n’ont pas été touchés par l’avalanche et n’ont pas été blessés.

Presque en même temps, une snowboardeuse de 29 ans, qui évoluait hors-pistes, a aussi été emportée par une coulée à Flumserberg (SG). Elle l’a déclenchée elle-même, avec un autre snowboardeur de 30 ans, a indiqué la police. La snowboardeuse a pu être dégagée par l’autre personne, avant l’arrivée des secouristes des remontées mécaniques de Flumserberg et de la Rega.

Conditions dangereuses

Les conditions actuelles en montagne sont particulièrement dangereuses. Trois personnes ont péri entre jeudi et vendredi dans des avalanches à Egg (SG), Adelboden (BE) ainsi qu’à Verbier (VS). Samedi, deux skieurs hors-piste ont été légèrement blessés également au-dessus de Verbier (VS), tandis que la veille deux freeriders ont été emportés par une plaque à vent au-dessus de Champex (VS), sans mal.

La police valaisanne a répété samedi ses mises en garde pour l’ensemble du territoire valaisan: le danger d’avalanche est toujours «marqué» ou «fort». Concrètement, cela signifie que des avalanches peuvent se déclencher spontanément ou lors de passages de skieurs.

Sous-couches fragiles

Sur la rive droite du Rhône, il est tombé ces derniers jours entre 1 mètre et 1,20 mètre de neige fraîche, une quantité considérable qui s’ajoute à des sous-couches très fragiles, a expliqué le nivologue Robert Bolognesi au téléjournal «Le 19h30» de la RTS. Une toute petite charge suffit à décrocher le manteau neigeux.

«Il est actuellement très difficile de distinguer les zones instables des zones sûres», a-t-il poursuivi. Et la situation ne va pas s’améliorer avec les nouvelles précipitations et les forts vents de ces prochains jours.