Démocratie

Des idées jeunes portées au Palais fédéral

Quinze parlementaires de la nouvelle génération s’engagent à soutenir les propositions politiques émises par des jeunes dans le cadre du projet «Change la Suisse!»

La vague verte pour le climat lancée par la jeune Greta Thunberg a-t-elle permis de canaliser l’énergie des jeunes Suisses vers la politique? C’est bien possible car de multiples souhaits récoltés dans le cadre de l’édition 2019 de «Change la Suisse!» relèvent de la lutte contre le réchauffement climatique. Dans le cadre de ce projet, les jeunes cherchent à favoriser une prise de conscience à l’échelon fédéral en proposant des lois encourageant les Suisses à modifier leurs habitudes de consommation.

Lire aussi: «En Suisse, l’heure de l’urgence climatique a sonné»

La campagne «Change la Suisse!», lancée par la Fédération suisse des parlements des jeunes en février dernier, incitait les Suisses et Suissesses âgés de 14 à 25 ans à déposer des souhaits politiques sur la plateforme en ligne engage.ch. A l’issue de six semaines de récolte, le nombre de propositions visant à l’innovation politique se montait à 342, sur lesquelles seules 15 figureraient au palmarès final.

Souhaits écologistes 

Le verdict relevait des 15 parlementaires les plus jeunes, qui ont pu chacun sélectionner un souhait qu’ils porteront comme projets d’initiatives parlementaires devant leur chambre respective. L’objectif a un double bénéfice: les élus renouent le contact avec les plus jeunes tranches de la population et la jeunesse est plus tentée de s’impliquer en voyant que ses idées sont entendues et défendues à Berne.

Un coup d’œil à la sélection finale des parlementaires confirme que la jeunesse ne manque pas d’esprit d’initiative. Les 15 souhaits qui y figurent relèvent de thèmes très variés: de la brûlante lutte contre le réchauffement climatique au système de retraites en passant par l’égalité des chances, la santé et la politique d’asile, les thèmes prouvent que les intérêts des jeunes sont tout aussi divers que ceux de leurs aînés siégeant au Palais fédéral.

Parmi les souhaits écologiques, une jeune Argovienne de 17 ans incite la Confédération à déclarer l’état d’urgence climatique. Les autres jeunes envisagent d’ailleurs une taxation du kérosène, une révision des normes esthétiques pour les fruits et légumes afin de limiter leur gaspillage, ou l’interdiction des emballages plastiques. Autre idée originale, celle de légaliser le cannabis en vue de financer l’AVS. Ou encore de limiter les écarts de financement entre les partis politiques de manière à préserver le multipartisme suisse. Même si certains de ces thèmes figurent à l’agenda politique depuis bien des années, les parlementaires espèrent qu’un angle d’approche novateur saura débloquer une situation stagnante comme la question des retraites.

Lundi, les jeunes porteurs de projets étaient invités à détailler leurs idées sous la coupole fédérale. Il reste maintenant à voir à quel point ces idées seront véritablement portées devant le parlement et dans quelle mesure l’initiative «Change la Suisse!» influencera la participation politique des jeunes, notamment aux élections fédérales d’octobre.

Publicité