C’est l’histoire d’une bouderie. Cette semaine, au WEF de Davos, la Suisse aurait bien voulu fêter la signature du «memorandum of understanding» à propos du deuxième milliard que le parlement a débloqué à titre d’aide à la cohésion pour les pays de l’UE. Mais Bruxelles n’a pas voulu participer à ce qu'elle considère comme une «mise en scène sur une question ne concernant que le passé» et le vice-président de la Commission européenne, Maros Sefcovic, a renoncé au déplacement de Davos.