Le projet d’implantation d’IKEA dans la commune de Bussy (FR) est mort. Face aux réticences des autorités cantonales et fédérales, le géant suédois du meuble a décidé d’abandonner le projet. La commune broyarde, qui espérait à terme quelque 400 emplois, est très déçue.

«IKEA a pris la décision de tout arrêter au cours d’une séance commune, déjà agendée, mais qui a tourné à la séance de crise après la publication du préavis un peu assassin du service cantonal des constructions et de l’aménagement (SeCA)», a expliqué vendredi à l’ats le syndic de Bussy revenant sur une information de «La Liberté».

Très déçu, le syndic ne s’en montre pas moins compréhensif envers le géant suédois. Selon lui, ce dernier s’est fait malmener en Suisse et dans le canton alors que la région broyarde lui est favorable.

A son avis, les autres préavis n’étaient pas aussi négatifs que ça. Douze étaient en fait positifs. Huit leur demandaient des modifications gérables. Seuls trois, en plus du SeCA, étaient négatifs: il s’agit de ceux de l’Office fédéral de l’environnement, de l’Office fédéral du développement territorial et du service vaudois du développement.

Le syndic souligne la bonne volonté du géant suédois. En outre, «lui n’a pas demandé d’exonération fiscale». A son avis, un retournement est possible, car l’entreprise a besoin d’une surface entre celles de Lyssach (BE) et Aubonne (VD).

Pour mémoire, 23 services et offices fédéraux et cantonaux, dont ceux de Vaud, ont été consultés. Mercredi, le SeCA a annoncé sa décision de ne pas entrer en matière sur la mise en zone pour le projet d’implantation IKEA à Bussy.