L’Association suisse des locataires (Asloca) s’alarme de la forte hausse des loyers causée par une immigration soutenue. Elle réclame une révision du droit de bail pour limiter l’augmentation de loyers initiaux à 5% ainsi que davantage de protection dans les résiliations de bail.

La forte immigration générée par la libre circulation des personnes a entraîné une hausse des loyers initiaux et des résiliations de bail visant à exiger des loyers plus élevés. L’ association des locataires réclame des mesures immédiates dans les zones où sévit la pénurie, comme l’arc lémanique ou la région zurichoise.

Il s’agirait de limiter l’augmentation de loyers initiaux lors de changements de locataires à 5%, en informant obligatoirement les nouveaux occupants des prix demandés précédemment afin qu’ils puissent contester toute hausse abusive. De même, selon l’Asloca, il faut améliorer la protection des locataires en n’autorisant que les résiliations de bail et rénovations dûment justifiées.