Que faire quand les caisses de la commune se remplissent grâce à des rentrées fiscales liées à des pratiques qui déplaisent à beaucoup ? Hedingen, 3500 âmes, a fourni une réponse ce dimanche. Par 764 voix contre 662, ses citoyens ont accepté de verser 110’000 francs à des organisations d’entraides installées dans des pays où l’entreprise de négoce de matières premières Glencore est active.

En 2012, la commune a obtenu 1 des 164 millions que l’entrée en bourse de la société a injectés dans le système de péréquation financière. Car dans un autre village zurichois, Ruschlikon, réside depuis plusieurs années le chef et principal actionnaire de Glencore Ivan Glasenberg, dont la fortune est estimée à 5,5 milliards de francs. En 2012, son dû fiscal aurait atteint 360 millions.

Or, à Hedingen, comme dans d’autres communes zurichoises, ces avoirs soudains posent problème à certains citoyens. Le comité «Millions des matières premières - Hedingen agit avec solidarité» a donc lancé une initiative approuvée par les urnes ce dimanche - malgré le «non» des autorités.

«Nous donnons ainsi un signe de solidarité aux personnes lésées par les chantiers qu’entraîne le commerce de matières premières», s’est réjoui dimanche le comité d’initiative. L’argent sera versé à des associations actives au Congo en Bolivie et en Colombie. Le montant est certes modeste mais le comité insiste sur la valeur symbolique de la démarche et compte sur d’autres communes pour l’imiter.