Une semaine après l’incendie qui avait coupé Glacier 3000 du reste du monde, les autorités locales ont annoncé une nouvelle qui devrait ravir les adeptes de la station de haute altitude. «Il y a encore du travail, mais nous allons tout faire pour que la saison d’hiver puisse être lancée le 12 novembre prochain», lance Bernhard Tschannen, CEO du domaine skiable.

Au sein de la direction de la destination touristique vaudoise Bex-Villars-Gryon-Les Diablerets, l’information tombe à pic. «C’est une excellente nouvelle! Je ne vous cache pas que notre crainte était que les travaux nécessaires ne puissent pas être réalisés dans les temps. Nous avons tellement besoin de cette complémentarité avec Glacier 3000 au début et à la fin de l’hiver. Ça nous permet d’avoir un peu moins cette épée de Damoclès sur la tête que nous avons déjà cette année avec les questions énergétiques», se réjouit Sergei Aschwanden.

Lire aussi: Incendie au Glacier 3000: «Les pompiers se préparent à y passer la nuit»

Deux solutions envisagées

Si le restaurant Botta qui était situé au 4e étage de l’édifice, ainsi que le self-service du 3e étage, ont subi des dommages irréparables, la structure du bâtiment est stable et les fondations ont été épargnées. «Aujourd’hui 27 septembre 2022, nous pouvons affirmer que le téléphérique est intact. Des spécialistes de la construction de transports par câbles étaient sur le site et ont procédé à une analyse complète. Ils affirment que l’installation est opérationnelle à 100%. En ce moment, les collaborateurs de Glacier 3000 et les entreprises externes qui travaillent sur place utilisent les remontées mécaniques, qui fonctionnent parfaitement», assure le responsable du site.

Malgré des perspectives encourageantes, les prochaines semaines qui arrivent s’annoncent chargées. «Le but est de pouvoir lancer la saison en toute sécurité, rappelle Bernhard Tschannen. Un grand travail de déblaiement de la partie haute du bâtiment a déjà commencé.» Une fois que les parties endommagées du bâtiment seront nettoyées, deux solutions seront envisagées. «Nous réfléchissons soit à démonter entièrement les étages supérieurs et construire un toit provisoire sur le plancher du 3e étage afin de protéger le téléphérique. Ou nous pouvons simplement stabiliser le plafond du dernier étage en condamnant les ouvertures créées par l’incendie au niveau des fenêtres», annonce le CEO de Glacier 3000 en précisant encore que la reconstruction d’un nouveau restaurant ne se fera pas avant le printemps 2023.

Lire aussi: A Glacier 3000, le feu s’est éteint mais de nombreuses questions demeurent

Quid de la gastronomie?

En attendant de redonner vie à l’incontournable restaurant Botta, la station des Alpes vaudoises prévoit plusieurs solutions alternatives. «Nous envisageons de proposer une buvette et un restaurant éphémère de 100 places à la station sommitale Scex Rouge, un restaurant pop-up à la station intermédiaire de Cabane et 100 places supplémentaires au Restaurant Col du Pillon grâce à une terrasse couverte, explique Bernhard Tschannen. Nous avons vraiment la volonté de proposer une gastronomie de qualité.»

Quant à la question de savoir qui sera le prochain dessinateur du restaurant pris par les flammes dans la nuit du 18 au 19 septembre, le CEO de Glacier 3000 ne souhaite pas s’exprimer pour le moment. De son côté, Mario Botta nous répond simplement: «Personne ne m’a approché pour le moment. Mais comme vous me le demandez, oui je suis partant pour les aider.» Un message qui ne passera probablement pas inaperçu auprès de Bernhard Tschannen et de ses collègues.