C’est le retour du balancier. Après quatre années de primes relativement stables, les primes reprennent l’ascenseur avec une hausse de 6,6% en moyenne pour 2023. Le choc est moins brutal que la faîtière des caisses Santésuisse ne le craignait, mais il reste rude à encaisser, notamment pour des cantons comme Neuchâtel (+9,5%) ou le Jura (+7,9%). Même Genève, où la hausse est sensiblement inférieure à la moyenne, n’a pas de quoi pavoiser: il demeure avec Bâle-Ville le canton de Suisse avec les primes les plus chères, soit 418 francs par adulte et par mois.