Depuis le 15 octobre, ils occupent soit Paradeplatz soit le Lindenhof, au coeur de Zurich, pour manifester leurs aigreurs face à au monde de la finance. Parmi les plus virulents « Indignés » zurichois figure Fabian Fuhrer. Or ce trentenaire, qui confie aujourd’hui au Tages-Anzeiger se sentir mal compris, est le fils de Rita Fuhrer, ancienne conseillère d’Etat UDC, en charge de l’économie de son canton de 2003 à 2010. Surprise? «Nous ne sommes ni à droite ni à gauche», stipule cet ancien apprenti UBS. « Il est davantage question de haut et de bas. Nous nous engageons pour le bas. Le PS n’est pas toujours social, l’UDC n’est pas un vrai représentant du peuple et les gens ne remarquent pas qu’ils sont abusés.» Autant dire que le jeune homme aspire à être entendu de manière « indépendante », sans référence à son lien familial. Quant à Rita Fuhrer, elle refuse tout commentaire sur les activités politiques de son fils.