Depuis Caux, un village au-dessus de Montreux, la vue sur le Léman était fantastique et claire jeudi. Dans son palace historique, les discours faisaient par contre état d’un brouillard inquiétant. L’ancien hôtel a accueilli des membres de l’Agence de l’énergie pour l’économie (Aenec), une fondation qui accompagne les entreprises dans leur transition énergétique. Sur le front du gaz et de l’électricité, ces sources d’énergie qui pourraient venir à manquer cet hiver, des patrons cherchent en vain à savoir à quelle sauce ils seront mangés.