Conseil fédéral

Intégration attendue sans problème

Johann Schneider-Ammann est persuadé de la parfaite entente avec le nouvel élu

Johann Schneider-Ammann sera président de la Confédération l’an prochain. «Tous unis pour l’emploi et la Suisse, c’est mon slogan», a-t-il déclaré mercredi, avant de développer son programme face à quelques journalistes.

Bonnes relations avec l’UE

Afin de préserver l’emploi et lutter contre la désindustrialisation du pays, thème qui lui est cher, le président de la Confédération compte notamment sur la consolidation juridique de nos relations économiques avec l’Union européenne (UE) via le renforcement des accords bilatéraux. «Je connais personnellement Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne», souligne Johann Schneider-Ammann, pour convaincre de sa capacité à faire progresser ce dossier, malgré le fait que l’agenda européen est centré sur la Grande-Bretagne et le référendum de 2017.

L’arrivée au Conseil fédéral de Guy Parmelin, membre du comité de l’initiative «Contre l’immigration de masse» qui a provoqué une votation populaire dont le résultat compromet la sécurité juridique de nos relations économiques avec l’UE, va-t-elle compliquer la tâche du président de la Confédération? «Je n’ai pas de souci à ce sujet, affirme Johann Schneider-Ammann. Je suis persuadé que Guy Parmelin aura à cœur de défendre les intérêts du pays, qui sont liés à de bonnes relations économiques avec l’UE, où la Suisse gagne un franc sur deux. Le Conseil fédéral est un lieu de discussions et de recherche d’un consensus ensuite défendu par tous les membres du collège. Il n’y a aucune raison que cela change.»

Guy Parmelin est perçu comme une personne ouverte au dialogue qui ne devrait créer aucun problème de fonctionnement au sein du collège gouvernemental. Au risque de déplaire à son parti qui aura tendance à le mettre sous pression? Willy Gehriger, ancien directeur du groupe agricole Fenaco, coprésidé par le nouveau conseiller fédéral, est persuadé que Guy Parmelin va rapidement faire apparaître ses qualités. «C’est un homme intelligent. Un décideur qui sait écouter et observer avant de trancher.»

Publicité