Il y a quelques jours, des pilotes de l’armée suisse ont puisé, en hélicoptère, de l’eau du lac des Rousses, sur territoire français, pour abreuver des vaches suisses assoiffées. Tollé, polémique, cris d’orfraie, info reprise en boucle, Web sur les dents. Depuis, l’armée suisse a présenté ses excuses et parlé d’un malentendu. Pas si facile pour l’état-major de maîtriser et le flux tendu des rotations aériennes et l’infernal mille-feuille territorial français: les Suisses ont demandé à la bonne instance aérienne l’autorisation de survoler… Mais oublié de quérir l’autorisation de puiser à la préfecture française concernée…

Piquant, l’incident a, on l’imagine, passionné les espaces de commentaires en ligne des grands titres hexagonaux ainsi que les réseaux sociaux. Pensez donc: un lieu géométrique qui réunit d’un coup d’un seul deux aviations, une eau devenue rare, des vaches assoiffées, une frontière et un petit voisin dont on se plaît à brocarder l’esprit parfois rapace…

Il n’en a pas fallu plus pour galvaniser l’orgueil national flapi par la chaleur de nos amis français: une trombe de quelque 330 commentaires accompagne ainsi l’information sur le site du très sérieux Figaro.fr.

Affaire des Savoyards

Il y a d’abord ceux qui sortent immédiatement la bombe à neutrons, comme le nommé robert_duval: «On touche au cœur du problème suisse dans cet exemple. Le Suisse fera toujours passer son intérêt personnel et/ou national devant l’intérêt d’autrui, tant que ça passe […].» Bref, pour le susnommé, les Suisses «sur le plan humain, sont les plus gros prédateurs et manipulateurs que j’ai pu rencontrer dans ma vie». Notons que tous ses compatriotes ne partagent pas le même avis et l’écrivent.

Un échelon tactique plus bas, il y a tao74 qui se lâche dans le genre dent dure et points d’exclamation dans le texte: «Nous ne sommes pas étonnés, nous les Savoyards!!!!!!! Ces gens sont des pingres qui ne se gênent pas pour réclamer toujours le beurre et l’argent du beurre!!!!!!!! Ils ne demandent même pas la permission, ils se servent!!!!!!!» Un post qui se prend en boomerang quelques commentaires acerbes. Phil Ox: «Tiens, votre remarque me donnerait presque l’envie d’être vraiment pingre et de lancer une initiative populaire afin de contester l’enveloppe de 1,567 milliard que la population suisse va payer pour le réseau CEVA qui permettra aux frontaliers français de venir en train jusqu’au centre de Genève.» Swiss boy: «Mort de rire!!! La Haute-Savoie, ce département qui grâce à la Suisse vit dans l’opulence? Sans la Suisse, la Haute-Savoie vivrait à l’époque médiévale…»

Champignons dans le Jura

Dans le flot continu, ne manquent pas également d’affleurer les ancestrales rognes picrocholines transfrontalières jurassiennes: en un post, Colette Reeb en donne ce petit concentré éméto-cathartique: «Savez-vous que les Suisses viennent en saison cueillir sans limitation les champignons dans les forêts du Doubs et du Jura… Que certains entraînements aériens des pilotes suisses ne se font pas en Suisse, mais à partir d’aérodromes francs-comtois, car les Suisses ne supportent pas les nuisances sonores!… Et maintenant «ils» viennent puiser l’eau de nos lacs en toute impunité alors que le département est en situation de restriction d’eau!»

Plus légèrement, il y a ceux qui font dans l’ironie, comme Alchimie­Positive, qui a bien suivi la saga des vaches suisses désorientées par l’eau des lacs indigènes: «Ils ont de l’eau, le problème est que leurs vaches n’aiment pas l’eau de leurs lacs. Les Suisses trahis par leurs vaches…» Ceux qui préconisent l’envoi de Rafale en rase-mottes à 6h du matin sur Genève, ou le transbordement sur le lac des Rousses… des porte-avions Mistral que le gouvernement français a refusés aux Russes.

Et puis bien sûr, il y a ceux qui se lamentent sur cette presse on line et ces réseaux qui n’en peuvent plus de patauger dans ces eaux volées, comme cet André Philippe 2: «J’adore ce genre de petite affaire de cornecul qui fait se révéler des Déroulède de claviers… Merci la presse!» Le mot de la fin? Nous le devons à Dany Voltzenlogel, sur Facebook : «Vache suisse responsable de l’assèchement d’un lac en France! Est-ce une blague belge? Pas grave, remboursez-nous en chocolat.»