Vaud

Des investissements par milliards

La modernisation de Cery fait partie de la «montée en puissance des investissements vaudois»

«Dépenser plus est souhaitable», disait il y a deux ans le rapport du Contrôle cantonal des finances. Ayant retrouvé l’équilibre financier et largement épongé sa dette, le canton de Vaud s’est lancé depuis dans un «rattrapage» du retard pris dans le domaine des grands travaux.

Le projet de rénovation de Cery est tout à fait représentatif de cette situation, puisqu’il arrive dans sa phase parlementaire après une vingtaine d’années où, selon ses responsables, «on n’a pas fait grand-chose.»

Le gouvernement vaudois et sa majorité de gauche ont pris à cœur de réaliser cette «montée en puissance des investissements vaudois», telle qu’on la désigne très officiellement.

Les 106 millions prévus pour Cery ne sont ainsi qu’une goutte d’eau dans cette accélération, qui va entraîner de nouveaux déplafonnements.

Entre 2011 et 2012, l’Etat de Vaud a engagé pour 2,2 milliards de francs d’investissements, mais les projections pour la décennie 2011-2020 totalisent à ce jour des dépenses de 14 milliards. La santé publique et les transports s’arrogent la part du lion.

Quelques chiffres (montants bruts):

Le réseau ferroviaire, «3e voie Lausanne-Genève» comprise, figure sur la liste pour 1,3 milliard; le tramway de l’Ouest lausannois pour 636 millions, le M3 pour 460 millions.

135 millions sont prévus pour les routes d’ici à 2017 et même, au-delà, 2,8 milliards pour la traversée de Morges.

Figurent également dans cet inventaire 275 millions pour le pôle muséal de la gare CFF, 166 millions pour le logement étudiant, 150 millions pour l’assainissement énergétique.

Publicité