Le Conseil d’Etat genevois élu le 15 novembre dernier a annoncé ce matin la répartition des dicastères. C’est à la libérale Isabel Rochat qu’échoit le Département de la sécurité et de la police, qui suscitait fort peu d’enthousiasme auprès des élus. De manière surprenante, l’environnement et les Services industriels lui ont été adjoints. Autre nouvelle venue au sein du collège, la Verte Michèle Künzler hérite du nouveau Département de l’intérieur et de la mobilité (l’ancien Département du Territoire laissé par Robert Cramer). Profondément redimensionné, il ne compte plus que les transports et la mobilité.

Le libéral Mark Muller garde le Département des constructions et des technologies de l’information, mais récupère, selon son souhait, l’aménagement du territoire. Le PDC Pierre-François Unger conserve l’Economie et la santé, et s’attribue le pilotage du développement de l’agglomération franco-valdo-genevoise, avec la responsabilité du Service des affaires extérieures. Pour le reste, les ministres n’ont procédé à aucun redécoupage fondamental. Le Département des finances reste inchangé, mais gagne l’Office des poursuites et faillites et reste aux mains du Vert David Hiler. Pas de bouleversement non plus pour le Département de la solidarité et de l’emploi: toujours sous la houlette du radical François Longchamp, celui-ci hérite cependant de la supervision de la salle de spectacle Arena. Même stabilité pour le Département de l’instruction publique dirigé par le socialiste Charles Beer, qui gagne la responsabilité du sport, et ajoute la culture dans son intitulé.