C’est une bombe à retardement que le conseiller d’Etat chargé du Territoire, Antonio Hodgers, a lâchée le 13 avril dernier. Modifiant un discret indice énergétique dans un règlement d’application, le Vert a drastiquement baissé le seuil à partir duquel les bâtiments genevois ont l’obligation d’entreprendre des travaux d’assainissement. Ce seuil d’indice de dépense de chaleur (IDC) toléré dans la consommation énergétique des immeubles et villas du canton est diminué de moitié. Ce sont des milliers de bâtiments et de copropriétés qui devront, d’ici 2031, avoir amorcé des travaux visant une meilleure isolation et le déploiement de chauffages à base d’énergies renouvelables.