Vaud 

Jacqueline de Quattro fait interdire un livre sur elle 

A la demande de la ministre vaudoise, des mesures superprovisionnelles frappent le pamphlet écrit par Fabien Dunand

A la demande de la conseillère d’Etat vaudoise Jacqueline de Quattro, le Tribunal d’arrondissement de l’Est vaudois a ordonné des mesures superprovisionnelles contre un livre qui la concerne. Il s’agit d’un pamphlet intitulé Une conseillère d’Etat ne devrait pas dire ça, qui a été rédigé par Fabien Dunand.

Dans son ordonnance datée de mardi, le Tribunal interdit, sous peine d’amende, de publier, distribuer et promouvoir le livre de Fabien Dunand. Il ordonne par ailleurs le retrait immédiat du commerce de l’ouvrage. L’ordonnance reste en vigueur jusqu’à la décision sur la requête de mesures provisionnelles, déposée par la conseillère d’Etat.

Lire aussi: Le pamphlet du «corbeau» de l’affaire Orllati contre Jacqueline de Quattro provisoirement interdit

La ministre PLR, cheffe du Département du territoire et de l’environnement (DTE), a requis les mesures provisionnelles en raison de l’utilisation non autorisée de son image et de son nom, précise un communiqué de l’Etat de Vaud. La présentation de la couverture du livre, et donc de la publicité concernant celui-ci, porte à confusion et laisse à penser qu’elle-même en serait l’auteure ou, d’une manière ou d’une autre, y serait associée. Ce qui n’est pas le cas.

Dans son pamphlet, Fabien Dunand dresse subjectivement un bilan catastrophique des douze années au pouvoir de Jacqueline de Quattro, sur 190 pages, écumant ses propos dans les médias, ses publications Facebook et ses interventions au Grand Conseil. Très pointilleux, il cherche la petite bête dans toutes les décisions et communications de la ministre sans par ailleurs offrir une vision d’ensemble. L’accumulation de ces détails est censée offrir au lecteur un portrait dévastateur de la ministre.

Fabien Dunand fait actuellement l’objet d’une enquête pénale pour diffamation et calomnie. Il s’est signalé récemment pour avoir joué le rôle du corbeau dans un conflit entre le promoteur immobilier Bernard Nicod et l’entrepreneur Orllati et impliquant l’Etat de Vaud.

La conseillère d’Etat vaudoise devrait être désignée ce mercredi soir comme candidate au Conseil national lors des élections fédérales d’octobre prochain. Elle a annoncé qu’elle quitterait son mandat cantonal en cas d’élection.

«Une lourde atteinte à la liberté d'expression»

L'auteur Fabien Dunand et l'éditeur neuchâtelois Attinger ont réagi mercredi après-midi à la mesure «rarissime» demandée par les autorités vaudoises contre une publication. «Tout ce qui est raconté dans ce livre a été dit, soit dans les médias, soit sur le site Facebook de la conseillère d’Etat, soit au cours des séances du Grand Conseil, font-ils valoir. Sans motivation, la censure préalable, même provisoire, de ce livre est déjà une lourde atteinte à la liberté d’expression dans une démocratie ancienne et respectueuse de la diversité des opinions.» 

Publicité