Vaud

Jacqueline de Quattro et Olivier Français sont candidats à la succession de Didier Burkhalter

La conseillère d'Etat PLR dit se tenir à la disposition de l'antenne vaudoise de son parti. Le conseiller national annonce aussi son intérêt pour la course

La Suisse romande, avec deux Vaudois, entre officiellement dans la course. La conseillère d’Etat PLR vaudoise Jacqueline de Quattro est «candidate à la candidature», a-t-elle fait savoir samedi à l'ATS, précisant les informations publiées ce même jour dans la Schweiz am Wochenende. La cheffe du département du territoire et de l'environnement vaudois se dit à la disposition de sa section cantonale en vue de la succession pour le siège de Didier Burkhalter au Conseil fédéral.

Lire aussi: Succession Burkhalter: les sections romandes portent leur regard sur le choix des Tessinois (20.07.2017)

Injoignable samedi, Jacqueline de Quattro a néanmoins confirmé ces informations au Temps par la voix de sa collaboratrice personnelle Anne Douce. Jacqueline de Quattro est en contacts réguliers avec Isabelle Moret et les cadres du parti, a-t-elle encore précisé à l'ATS. Le nom de la conseillère nationale Isabelle Moret est fréquemment cité parmi les papables vaudois.

Concrètement, la conseillère d'Etat se dit à disposition du PLR vaudois jusqu’au 10 août, jour où le comité directeur rencontrera et choisira ses éventuels candidats. D’ici là, elle ne souhaite pas faire d'autres commentaires.

Lire aussi: La carte femme, une chance romande pour le Conseil fédéral (22.06.2017)

Pour Frédéric Borloz, président du parti libéral-radical vaudois, il n'y a là rien de bien nouveau. «Ce n'est pas une surprise car tout le monde connaissait son intérêt», explique-t-il par téléphone. Il ne souhaite guère s'étendre sur cette nouvelle mais rappelle simplement que tout devra se décider le 10 août. Il dit privilégier une seule candidature «mais il y aura peut-être zéro, un, deux voire trois candidats...»

Voir notre dossier sur la succession de Didier Burkhalter.

Olivier Français aussi

Samedi soir dans le 19h30 de la RTS. Olivier Français a de son côté dit son intérêt pour la course au gouvernement. «Je serais très honoré si l'on me sollicitait pour être candidat au Conseil fédéral», a-t-il lancé.

Le conseiller national, qui a longtemps été conseiller municipal (exécutif) à Lausanne, juge que le canton de Vaud pourrait légitimement revendiquer deux sièges au Conseil fédéral, il est actuellement «déficitaire» en termes statistiques.

Premières candidatures romandes

Didier Burkhalter se retirera en automne après huit ans passés au Conseil fédéral. Les sections cantonales ont jusqu’au 11 août pour présenter leurs candidats à sa succession.

La présidence du PLR tessinois a déjà proposé le sien: le conseiller national et chef du groupe parlementaire Ignazio Cassis qui fait office de favori. Le ticket officiel tessinois sera présenté le 1er août. Les délégués pourraient décider de lui adjoindre un ou une colistière, notamment l'ex-conseillère d'Etat Laura Sadis.

Ces deux candidatures sont les premières à émerger clairement en Suisse romande. La direction nationale du parti a fait savoir qu’elle souhaitait une candidature latine. Sa présidente Petra Gössi a récemment exclu une candidature unique. Le groupe parlementaire décidera du ticket officiel le 1er septembre. L'élection aura lieu le 20 septembre.

Publicité