succession

Jacques Bourgeois renonce à concourir pour le Conseil fédéral

Le Fribourgeois a fait durer le suspense sur ses intentions. Il n'ira pas, laissant la voie au duel Pierre Maudet-Isabelle Moret face à Ignazio Cassis pour le ticket du PLR suisse

Il renonce à se lancer. Le conseiller national Jacques Bourgeois (PLR/FR) ne brigue pas le poste de Didier Burkhalter au Conseil fédéral. Lui qui est président de l’Union suisse des paysans (UPS) veut privilégier la campagne pour la votation du 24 septembre sur la sécurité alimentaire.

Moment «pas le plus propice»

«Même si nous ne devons pas affronter un fort vent contraire, il est impossible de jouer sur deux tableaux en même temps», explique-t-il dans une interview publiée mercredi par La Liberté et les journaux du groupe ESH.

Consulter notre dossier sur les enjeux de la succession Burkhalter.

«Il est clair que le contexte actuel, avec le débat autour de la représentation du Tessin et des femmes, n’est pas le plus propice», ajoute le Fribourgeois. «Même si j’ai eu pas mal d’échos positifs de parlementaires fédéraux, de tout bord politique, lorsque nous évoquions une éventuelle candidature.»

Jacques Bourgeois a pourtant longuement hésité et laissé plané le doute ces dernières semaines, conscient que le train ne passerait pas deux fois. «Je corresponds au profil établi», dit-il encore. Probablement que les candidatures de la Vaudoise Isabelle Moret et du Genevois Pierre Maudet, annoncées ces derniers jours, ont refroidi ses ardeurs. Ses chances étaient en effet très limitées de figurer sur le ticket que le PLR présentera aux Chambres fédérales.

Jacques Bourgeois connaît par cœur les arcanes de la politique fédérale. Mais son nom n’a jamais figuré parmi les favoris à la succession de Didier Burkhalter. Il n’est ni Tessinois ni une femme et le canton de Fribourg est déjà représenté au Conseil fédéral par Alain Berset.

Deux candidats présentés par leurs partis

Jusqu’ici, deux candidats ont donc été désignés par leurs partis cantonaux: le conseiller national Ignazio Cassis, présenté le 1er août par le PLR tessinois, et le conseiller d’Etat genevois Pierre Maudet, adoubé mardi soir par les délégués du PLR cantonal.

Notre interview de Pierre Maudet: «Je suis un candidat de propositions»

Jeudi, le PLR vaudois devrait entériner sa, ou ses, candidate. La ministre cantonale Jacqueline de Quattro s’est dite à disposition du parti et, le week-end dernier, la conseillère nationale Isabelle Moret a fait sa déclaration de candidature.

Notre interview d’Isabelle Moret: «Etre une femme n’est pas un argument politique»

Les partis des cantons ont jusqu’à vendredi pour présenter des postulants. Le groupe des Chambres décidera du ticket le 1er septembre.

Dossier
Succession de Didier Burkhalter: l'élection d'Ignazio Cassis au Conseil fédéral

Publicité