C’est un coup de tonnerre qui va retentir ce vendredi soir lors de l’Assemblée générale qui doit entériner la fusion entre le PDC et le PBD vaudois, pour donner corps au nouveau parti Le Centre. Et les choses s’emballaient cet après-midi à quelques heures de la réunion. Un courriel a en effet été envoyé à plusieurs membres du parti pour dénoncer un «déni de démocratie». En résumé, les deux anciens conseillers nationaux Claude Béglé et Jacques Neirynck ont reçu jeudi soir un e-mail de Valérie Dittli, la présidente cantonale, où elle les informe qu’elle annoncera, lors de l’AG, «leur retraite politique et les remerciera pour leur grand engagement».

«Ils ne sont pas exclus»

Joint, Claude Béglé confirme qu’il n’a jamais eu l’intention de prendre sa retraite. Il ne cache pas son indignation devant une «décision unilatérale» qu’il juge inacceptable. Egalement contactée par Le Temps, Valérie Dittli confirme l’existence de cet e-mail, mais nuance: «Nous n’excluons pas ces deux anciens parlementaires fédéraux. Ils ne sont pas mis à la porte. Ils demeurent membres du Centre et je compte bien d’ailleurs pouvoir profiter de leur expérience.» Elle évoque l’aboutissement d’une longue réflexion et une lassitude de ce combat de coqs qui a été dommageable pour le parti.