Jacques Neirynck est un homme en colère. L’ancien député et conseiller national du Centre (ex-PDC) Vaud ne comprend toujours pas la décision de la présidence de son parti de mettre Claude Béglé et lui-même en retraite politique forcée. «Je ne comprends même pas ce que cela veut dire. Cela fait cinq ans que je n’ai plus de mandat électif, je ne suis même plus conseiller communal de ma ville d’Ecublens, s’étonne le politicien, aujourd’hui âgé de 89 ans. Je ne vois pas comment je pourrais me mettre encore plus en retrait.»

Lire aussi: Poussé vers la sortie, Claude Béglé décide de quitter Le Centre