La mise à la retraite forcée vendredi soir de ses deux anciens conseillers nationaux n’en finit pas de susciter des remous au Centre (ex-PDC) Vaud. Au lendemain de l’annonce de Claude Béglé de claquer la porte, c’est Jacques Neirynck qui est sorti ce lundi de son silence. Il dénonce également un coup de force. Surpris, il est dans l’expectative. Il attend de voir l’évolution de la situation ces prochains jours. Le cas échéant, celui qui a siégé trois législatures au Parlement fédéral sous la bannière démocrate-chrétienne donnera sa démission et ira demander son affiliation à un autre parti.

Lire aussi: Poussé vers la sortie, Claude Béglé décide de quitter Le Centre