A l’approche des élections fédérales, «Le Temps» suit des candidats romands durant leur campagne. Matthieu Béguelin 33 ansPS/Neuchâtel A Neuchâtel, la Fêtes des vendanges est un rendez-vous incontournable. C’est d’autant plus vrai pour les candidats aux élections fédérales, tout heureux de prendre un bain de foule à un mois du scrutin. Président du Parti socialiste de la Ville de Neuchâtel et candidat au Conseil national, Matthieu Béguelin était de la partie tout le week-end. Il se trouvait souvent au stand du parti, en face de l’Hôtel de Ville. «L’idée n’est pas d’animer un stand politique, mais d’être présent. C’est un événement populaire et festif. Les discussions sont plus détendues que d’ordinaire.»

Le jeune comédien a répondu «à de nombreuses questions» posées par des citoyens venus boire un verre au stand du PS. «J’ai reçu plusieurs plaintes visant notre camarade ministre des Finances Jean Studer. Les gens estiment qu’il est trop à droite. Je suis d’accord. Je suis déçu par son action. Il invoque la real politique dans un Conseil d’Etat à majorité PLR. Je trouve que c’est un peu facile.»

Entre autres sollicitations, Matthieu Béguelin a dû prendre position sur une motion populaire qui propose de supprimer la chasse dans le canton. Il se dit plutôt favorable. «Je pense que la nature pourrait s’autoréguler avec la main invisible de la forêt», ironise-t-il, estimant que les garde-faunes pourraient «faire le travail».

La semaine qui s’ouvre s’annonce chargée pour le candidat Béguelin. Après avoir assisté à une projection de Vol spécial de Fernand Melgar lundi soir lors de l’assemblée du parti, il retrouvera les bancs du Grand Conseil mardi et mercredi. «Je ne vais pas déposer d’interventions juste pour me faire remarquer. Je suis les dossiers que j’ai portés. Rien de plus.»

Parmi les sujets qui lui tiennent à cœur, le député met en avant le projet d’introduire le principe d’un salaire minimum dans la Constitution cantonale. «J’ai défendu le dossier au Grand Conseil. Je suis très impliqué en vue de la votation populaire du 27 novembre prochain. Nous ferons une première action sur ce thème le 30 septembre à La Chaux-de-Fonds.»