Par moments, Gabor Hirsch ferme les yeux et marque une pause. Mais il ne faut jamais longtemps au Zurichois d’origine hongroise de 90 ans, rescapé du camp de concentration d’Auschwitz-Birkenau, pour retrouver le fil du récit qu’il tisse depuis trois décennies.