Le Chablais continue sa mue. Et celle-ci devrait prendre un véritable coup d’accélérateur. Deux vestiges du siècle passé, la raffinerie de Collombey et l’ancienne carrière des Andonces de Saint-Triphon, vont disparaître dans les années à venir. Elles feront place à des pôles d’activités résolument modernes.

Ce mercredi devant la presse, la direction de Tamoil Suisse a présenté son master plan pour la valorisation future de la zone industrielle sur laquelle dorment encore aujourd’hui les installations de la raffinerie mise à l’arrêt mi-janvier 2015. L’entreprise veut faire de ce site de quelque 150 hectares – soit l’équivalent de 215 terrains de football – «un lieu où il fait bon vivre et travailler». Les zones industrielles, de loisir et de détente seront ainsi entremêlées.