Les femmes prendront leur retraite plus tard dès janvier 2025. Le Conseil fédéral a fixé vendredi l’entrée en vigueur de la réforme de l’AVS, qui prévoit à terme un départ à la retraite pour toutes et tous à 65 ans.

Fin septembre, les Suisses ont accepté du bout des lèvres de faire travailler les femmes jusqu’à 65 ans. La réforme entrera en vigueur le 1er janvier 2024. Mais l’âge de référence ne sera augmenté en quatre étapes, qu’à partir du 1er janvier 2025.

La première hausse, de trois mois, concernera les femmes nées en 1961. L’âge de la retraite sera relevé à 64 ans et six mois pour les femmes nées en 1962, puis à 64 ans et neuf mois pour celles nées en 1962. En 2028, tout le monde partira à la retraite à 65 ans.

Flexibilisation de la retraite

La mesure permettra à l’AVS d’économiser neuf milliards de francs sur dix ans. Pour atténuer les effets pour les femmes proches de la retraite, un régime de compensation est prévu. La période de transition couvre neuf années. Les compensations, s’élevant entre 12,50 et 160 francs en fonction du revenu, iront donc aux femmes nées entre 1961 et 1969.

La réforme permettra également à tous les travailleurs de partir à la retraite de manière plus flexible entre 63 et 70 ans. Le passage progressif de la vie active à la retraite sera facilité grâce à la possibilité d’anticiper ou d’ajourner une partie de la rente.

Lire également: Retraites, les femmes encore trop pénalisées

Les personnes encore actives après 65 ans pourront encore cotiser à l’AVS. Le choix leur est laissé d’appliquer ou non la franchise actuelle de 1400 francs par mois. Ces cotisations seront prises en compte lors du calcul de la rente.

Augmentation du taux de TVA

La mise en œuvre de la réforme implique certaines modifications des dispositions d’exécution, figurant dans le règlement sur l’assurance-vieillesse et survivants. Elles concernent notamment les mesures de compensation, la flexibilisation de la retraite et les cotisations pour les retraités. Une consultation a été ouverte sur ces points jusqu’au 24 mars 2023.

Le taux de la TVA sera lui augmenté dès le 1er janvier 2024. Le taux normal passera de 7,7 à 8,1%, le taux spécial pour l’hôtellerie de 3,7 à 3,8%, et le taux réduit pour les produits de première nécessité de 2,5 à 2,6%. Cette mesure devrait rapporter environ 1,4 milliard par an, soit 12,4 milliards d’ici 2032.