«Je lui ai parlé ce matin, il prenait son petit-déjeuner.» Fidèle à sa ligne de conduite depuis le début de l’affaire Kadhafi, Bruna Hamdani reste calme ce mardi. «Je sais qu’il est sorti de Libye, je sais également où il se trouve, mais je ne peux rien dire», répond-elle sans confirmer que Rachid Hamdani se trouve désormais en Tunisie.

Dans sa maison sur la côte vaudoise, Bruna Hamdani répond aux multiples appels des médias. «Le temps passe, j’attends de savoir par quelle voie, où et quand mon mari rentrera. J’attends que Berne s’exprime.»

Rachid Hamdani aurait par ailleurs tenu des propos amers à l’égard de la Suisse, peu de temps avant son départ de Tripoli. «Par mon séjour à l’ambassade helvétique, le gouvernement suisse m’a mené à une impasse, ce qui a compliqué encore les problèmes», aurait-il déclaré «à quelques journalistes», selon les agences de presse. Qualifié d’«otage», tout comme son compatriote Max Göldi, il aurait démenti avoir été «détenu».

Bruna Hamdani se dit «perplexe» quant à ces propos. «A priori, cela me paraît bizarre, mais je n’étais pas à sa place, je ne peux pas me prononcer pour lui.»

La femme de Rachid Hamdani reste inquiète pour le sort de Max Göldi, le compagnon d’infortune de son mari, qui s’est rendu aux autorités libyennes pour débuter son séjour en prison. «Je suis choquée par ce qui lui arrive, c’est désolant que les choses se passent ainsi.»