Un militaire pour remplacer l'industriel André von Moos à la tête de l'état-major d'Expo.01? L'idée plaît à la Neue Zürcher Zeitung et rassurerait sans doute les cercles conservateurs très sceptiques envers la future manifestation. Un nom circule avec une insistance particulière: celui de Jean-Daniel Mudry, directeur général de Sion 2006, dont Le Temps a évoqué jeudi la possible nomination à la tête de la Fédération suisse de ski.

Les deux parties affirment cependant qu'aucun contact n'a été établi en vue d'un transfert dans l'équipe d'Expo.01. «Je n'ai pas reçu de proposition, explique Jean-Daniel Mudry. Mais si l'on m'offrait un tel poste, il est évident que cela m'intéresserait. Je veux m'engager pour une cause, un défi, un projet. Un poste dans l'armée, dans la politique de sécurité, répondrait aussi à ce besoin. La cause, ce peut être également le bien-être d'une entreprise.» L'ex-divisionnaire dit en effet avoir reçu plusieurs offres du secteur privé. Malgré l'échec de la candidature valaisanne, les managers de Sion 2006 semblent d'ailleurs être en forte demande. Un haut responsable de l'équipe olympique déclare recevoir pas moins de «deux offres par jour».

Quant au porte-parole de l'expo, Laurent Paoliello, il ne ressent aucun besoin de «recentrer» l'équipe de direction en nommant une personnalité plutôt marquée à droite: «L'expo est hors normes. On ne peut pas la situer politiquement.»

Sy. B.