Elections fédérales

Jean-François Rime: «C’est la fin de ma carrière politique»

Le puissant président de l’USAM a fait les frais de la progression des Verts. Il perd son siège au Conseil national au profit des écologistes, qui gagnent un siège historique à Fribourg

Retentissant coup de tonnerre à Fribourg: l’UDC Jean-François Rime, poids lourd de son parti à Berne et président de la puissante organisation patronale USAM, est éjecté du Conseil national. Et cela au profit du Vert Gerhard Andrey, qui décroche le premier siège écologiste de l’histoire de son canton. Une non-réélection surprise pour celui qui siégeait à Berne depuis 2003. «Je suis déçu, mais je prends acte, réagit à chaud Jean-François Rime. Pour moi qui vais fêter mes 70 ans l’année prochaine, cette défaite signifie la fin de ma carrière politique. Je vais dorénavant me concentrer sur mes entreprises.»

Retrouvez notre suivi en direct.

PDC sauvé par ses apparentements

Devancé sur la liste UDC par l’autre sortant Pierre-André Page, Jean-François Rime regrette néanmoins «les particularités du système proportionnel», qui fait que l’UDC perd son second siège, alors que le parti termine en tête des suffrages. En effet, malmené, le PDC a réussi à conserver ses deux sièges uniquement grâce à un vaste système d’apparentements, avec pas moins de quatre listes jeunes, les Vert’libéraux, le Parti bourgeois-démocratique (PBD) et le Parti évangélique (PEV).

L’autre sensation du jour est évidemment l’incroyable poussée verte (12,46%, contre 7,07% en 2015) qui a permis aux écologistes fribourgeois de remporter un premier siège au Conseil national. «Ce succès est incroyable, c’est impressionnant, lâchait le nouvel élu, Gerhard Andrey, qui peinait encore à réaliser. Nous avons été portés par cette vague climatique, par ces manifestations.»

A noter encore que c’est la PDC Marie-France Roth Pasquier qui remplacera Dominique de Buman. La Bulloise a créé la surprise en devançant son colistier, favori, Bruno Boshung. Singinois, ce dernier a peut-être été désavantagé par le fait que son parti avait déjà, dans un canton à majorité francophone, deux représentants germanophones à Berne.

Christian Levrat domine les Etats

Aucune surprise toutefois dans la course au Conseil des Etats, le socialiste Christian Levrat termine largement en tête avec près de 37 000 suffrages, soit 13 000 de plus que l’autre sortant, le PDC Beat Vonlanthen, qui réalise un score que beaucoup d’observateurs jugent mauvais. La jeune PLR Johanna Gapany, qui fait un bon résultat avec un peu plus de 19 000 voix et l’UDC Pierre-André Page ont jusqu’à mercredi midi pour décider s’ils se maintiennent au second tour, prévu le 10 novembre.

Publicité