Ce n’est pas du tout la fin de mandat qu’il avait imaginée. Après avoir passé des années à remonter l’économie neuchâteloise, le conseiller d’Etat Jean-Nathanaël Karakash se retrouve à batailler pour qu’elle ne s’écroule pas. Malgré un agenda démentiel, il a réservé une heure et demie pour cet entretien, donné dans son bureau du Château de Neuchâtel. Politicien pragmatique, ingénieur de formation et seul socialiste à la tête d’un département de l’Economie en Suisse romande, l’homme avait à cœur de témoigner de l’importance de préparer, déjà aujourd’hui, les conditions de sortie de la crise.

Les conséquences de la deuxième vague du Covid-19 sont terribles: des restaurateurs neuchâtelois dans la rue, des commerces fermés, des industries au ralenti, la demande qui chute… On arrive encore à dormir quand on est le conseiller d’Etat chargé de l’Economie?