Jeux Olympiques 

Jean-Philippe Rochat quitte la présidence du comité de Sion 2026

C'est le président de Swiss Olympic, le Zurichois Jürg Stahl, qui lui succédera. Jean-Philippe Rochat avait été mis en cause le 21 novembre dernier par «L'illustré» dans le cadre des révélations des Panama papers

Jean-Philippe Rochat quitte la présidence du comité des Jeux olympiques d’hiver Sion 2026, d’après un communiqué commun de Sion 2026 et de Swiss Olympic reçu mercredi soir. C’est le président de cette dernière organisation, le Zurichois Jürg Stahl, qui lui succédera. Le 21 novembre dernier, le magazine L'Illustré mettait en lumière le fait que «l’étude d’avocats à laquelle Jean-Philippe Rochat est lié apparaît dans la base de données» des Panama Papers. 

«Je m’étais fixé comme objectif prioritaire de contribuer à convaincre le Conseil fédéral de soutenir la candidature», explique Jean-Philippe Rochat, cité dans le communiqué. «C’est désormais chose faite, et avec la transmission du dossier à Jürg Stahl, la première phase est à terme», note-t-il, disant avoir «le sentiment du devoir accompli». Et d’ajouter que «les discussions autour de ma personne risquaient d’affaiblir un projet dont je souhaite le succès». 

Lire aussi: Swiss Olympic fait face aux critiques

Sous la présidence de Jean-Philippe Rochat, le travail initial de préparation, d’études technique, budgétaire et de faisabilité a permis de placer la candidature sur les rails du succès, écrivent le comité de candidature de Sion 2026 et Swiss Olympic. Son successeur Jürg Stahl, également vice-président de Sion 2026 et conseiller national UDC, se prépare désormais au travail de conviction.

Fin de sa mission au Groupe Mutuel

Ce travail doit se développer au niveau national, cantonal et communal. «Les leçons des autres candidatures ont été tirées», avance Jürg Stahl, remerciant dans le communiqué Jean-Philippe Rochat pour ses efforts. Des échanges étroits ont aussi lieu depuis des mois avec le Comité international olympique et les sites prévus pour les épreuves.

En dehors de son mandat au Conseil national, Jürg Stahl se consacrera entièrement à Swiss Olympic et à la candidature. Membre de la direction générale du Groupe Mutuel, le Zurichois a mis un terme immédiat, d’un commun accord avec son employeur, à cet engagement

Publicité