La Sécurité et les Institutions ne suffisaient plus à Jean-René Fournier. Pendant les quatre prochaines années, il dirigera également les Finances cantonales.

Super-ministre

Après être arrivé en première position au terme de l'élection au gouvernement cantonal, le 6 mars dernier, le démocrate-chrétien s'est imposé lundi comme un super-ministre lors de la répartition des portefeuilles du Conseil d'Etat de la législature 2005-2009. Sans doute met-il ainsi en œuvre le slogan lapidaire de son affiche électorale: «Gouverner».

En échange des Finances, Jean-René Fournier a tout de même cédé l'Economie au seul nouvel élu du gouvernement, Jean-Michel Cina, également démocrate-chrétien.

Jean-Michel Cina se retrouve ainsi avec un portefeuille allégé par rapport à celui que détenait celui qu'il a remplacé: Wilhelm Schnyder. Le rayonnement politique de cet autre PDC découlait largement de son statut de ministre des finances. Outre l'Economie, Jean-Michel Cina gérera, comme Wilhelm Schnyder avant lui, l'Agriculture et les Affaires extérieures, avec en plus l'Aménagement du territoire.

Statu quo pour les anciens

La répartition des trois autres départements reste inchangée. Jean-Jacques Rey-Bellet (PDC) pilote le Département des transports, de l'équipement et de l'environnement. Thomas Burgener (PS) conserve la Santé, les Affaires sociales et l'Energie. Et Claude Roch (PRD) reste à la tête du Département de l'éducation, de la culture et du sport.