Le PDC vaudois tient depuis quelques jours sa nouvelle présidente, Valérie Dittli, avocate stagiaire de 27 ans. Et c’est peu dire que cette nomination tranche pour un parti qui a longtemps été incarné dans le Pays de Vaud par des hommes d’un certain âge, les conseillers nationaux Jacques Neirynck et Claude Béglé. Sa jeunesse en bandoulière, l’intéressée met surtout en avant «son énergie et son expérience d’un autre canton où le PDC est fort». Arrivée sur les bords du Léman à l’âge de 20 ans pour ses études de droit, Valérie Dittli est d’origine zougoise et le PDC fait partie de son ADN familial; pour la petite histoire, sa sœur, Laura Dittli, également avocate, préside la section cantonale de Zoug.

Inconnue du grand public, la nouvelle présidente vaudoise n’a jamais eu de mandat électif, mais sera candidate au Conseil communal de Lausanne en mars 2021. Reste que Valérie Dittli n’est de loin pas la seule trentenaire à se retrouver aujourd’hui à la tête d’une section cantonale du PDC, en particulier en Suisse romande. Ainsi, cette année, les présidences de parti se sont rajeunies, avec en janvier Damiano Lepori (30 ans) à Fribourg et en juillet avec Delphine Bachmann (32 ans) du côté de Genève.