A la pause des 10h, le ciel est bas aux abords du Gymnase Auguste Piccard, à Lausanne, sur les bords du Léman. Au gris épais du stratus répond le gris pâle de la fumée expirée nonchalamment par nombre d’adolescents. «Dans ce gymnase, ça fume beaucoup», confirme Tom, 17 ans, grand jeune homme aux longs cheveux blonds et bouclés. Il fume en cercle avec cinq camarades de sa classe de deuxième année de maturité. Comme lui, ses amis ont commencé la cigarette il y a quelques mois, au gymnase ou en soirée. D’abord quelques taffes glanées chez un pote, le dégoût initial, puis, rapidement, «ça devient une habitude, surtout socialement», explique Bérénice*, 17 ans, une Winston rouge au bec.