Comme l’UDC en Valais, les Jeunes UDC vont lancer une initiative populaire pour l’interdiction du voile à l’école dans le canton de St-Gall. Leur comité en a décidé ainsi mardi soir, en réaction au refus du Grand Conseil d’en débattre le jour-même.

Intitulée «Quand les politiciens ne s’en occupent pas, c’est au peuple de se prononcer sur une interdiction du voile à l’école», l’initiative des Jeunes UDC st-gallois veut inscrire cette interdiction dans la Constitution du canton. C’est ce qu’annonce mercredi dans un communiqué le président des Jeunes UDC Mike Egger, auteur de la motion urgente repoussée mardi par le parlement.

Egalement membre de l’UDC, le ministre de l’instruction publique Stefan Kölliker a recommandé, il y a quatre ans, aux établissements scolaires d’inscrire dans leur règlement l’interdiction de se couvrir la tête en classe. Plusieurs ont suivi cette recommandation.

Parmi eux, celui de St. Margrethen qui se trouve en conflit depuis l’été dernier avec les parents d’une élève bosnienne. Au nom de la liberté religieuse, les parents de l’élève avaient refusé d’envoyer leur fille en classe à la rentrée et recouru contre le nouveau règlement. Un recours rejeté en mars dernier par les autorités cantonales.

En revanche les parents de l’élève concernée ont été acquittés début mars par la justice st-galloise de l’accusation de violation des devoirs éducatifs et d’assistance, pour avoir refusé d’envoyer leur fille à l’école. Le Tribunal de district d’Altstätten a estimé que la liberté religieuse justifie l’attitude des parents.

Un autre cas a agité les esprits dernièrement dans le canton: des élèves somaliennes se rendaient voilées à l’école d’Au-Heerbrugg. Les citoyens de la commune ont toutefois approuvé en votation en février une interdiction du voile à l’école.

Plusieurs motions soumises par des députés de l’UDC et du PDC sont actuellement pendantes. Le gouvernement st-gallois a annoncé la publication d’un rapport sur les droits fondamentaux et les conditions de leur limitation.

Les conclusions de ce document tiendront notamment compte d’un rapport du Conseil fédéral sur le rôle des symboles religieux dans l’espace public. Elles se baseront aussi sur des décisions à venir du Tribunal fédéral à ce sujet. Les juges fédéraux ne se sont jusqu’à présent jamais prononcés sur l’interdiction du voile islamique à l’école.

En Valais, l’UDC a annoncé en mars qu’elle entendait lancer une initiative visant à interdire tout couvre-chef à l’école. Elle souhaite commencer à récolter des signatures cet automne.

En mars également, le parlement argovien a rejeté une motion du PDC visant une telle interdiction. Le Grand Conseil fribourgeois n’a pas non plus donné suite l’an dernier à un amendement de l’UDC lors de la révision de la loi sur la scolarité obligatoire. En 2010, les députés vaudois en ont fait de même avec une motion de l’UDC. La même année, le parlement tessinois s’est aussi prononcé ainsi.