La session parlementaire des jeunes, qui s'est achevée samedi, propose de corriger le principe de solidarité ancré dans la loi sur l'assurance maladie. Par le biais d'une pétition que la conseillère nationale Christa Markwalder (PRD/BE) devrait transformer en motion au parlement, les 200 politiciens en herbe qui ont siégé trois jours dans la salle du Conseil national demandent que les primes de l'assurance de base pour les jeunes âgés de moins de 26 ans «soient calculées en fonction des coûts de santé spécifiques à leur classe d'âge».

Cette requête reprend l'idée d'une exemption des primes pour les enfants, mais en étend l'application sous la forme d'un compromis qui permettrait d'alléger les primes pour les jeunes jusqu'à 26 ans.