Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Les Valaisans sont partagés au sujet des Jeux olympiques.
© FABRICE COFFRINI

Valais

Jeux olympiques: les indécis feront la différence

Les Valaisans sont plus divisés que jamais sur les JO, à un mois du scrutin. Un sondage publié par cinq médias du canton montre partisans et opposants au coude-à-coude

Les Valaisans sont très divisés au sujet des Jeux olympiques. A un peu plus d’un mois de la votation, opposants et partisans sont au coude-à-coude. Selon un sondage publié vendredi par cinq médias valaisans, 47% de la population a l’intention de voter non le 10 juin prochain, alors que 46% des sondés entendent glisser un oui dans l’urne. La marge d’erreur de ce sondage, réalisé auprès de 1036 citoyens, est de plus ou moins 3%. Les indécis, qui sont au nombre de 7%, feront donc la différence.

Retrouvez ici la revue de presse: Christian Constantin voulait nous dire: il les faut, ces Jeux de Sion 2026

«A nous désormais de nous mobiliser pour que ceux qui ne sont pas encore décidés disent non, déclare le député vert Thierry Largey au Nouvelliste. Nous devons insister sur le danger financier de ces Jeux, malgré la campagne de matraquage des pro-JO à laquelle nous assistons.»

Au cœur des inquiétudes: le budget

L’argent, voilà l’inquiétude principale des Valaisans au sujet de la candidature Sion 2026. Quatre sondés sur dix ont peur que le budget ne soit pas respecté et que le canton se retrouve endetté. «Cette inquiétude est saine. Mais nous sommes en train de trouver une solution pour diminuer les risques financiers, notamment via le contrat de ville hôte», rétorque le conseiller d’Etat Frédéric Favre sur le site du quotidien valaisan.

Tous les scénarios sont donc possibles en vue du 10 juin. Responsable du sondage, Mathias Humery de MIS Trend précise que «les sondés font plutôt confiance au comité de candidature et à l’information qu’il dispense. S’ils font leur boulot, les partisans ont une chance de convaincre une majorité. D’ailleurs, les sondés qui ont confié être passés du non au oui ces dernières semaines expliquent que c’est en s’informant qu’ils sont finalement passés dans le camp des partisans.»

Publicité
Publicité

La dernière vidéo suisse

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

Le Conseil national a refusé de suivre l'avis du Conseil des Etats. Celui-ci voulait réduire de moitié la facture des nouveaux gilets de l'armée suisse. Il a été convaincu par les arguments du chef du DDPS, Guy Parmelin. La question reste donc en suspens.

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

n/a